Pour nous contacter de 9h à 24h 7j/7 +41 (0) 78 603 32 83

Agence Escorte Internationale - Blog Escort Girls

...............................................................................................................................

NICOLE, MARGOT

 
         

INTERVIEW POUR L'EXPRESS MAGAZINE


Article intitulé ESCORTS AU PALACE par Natacha Czerwinski.

La prospère ville suisse compte une quarantaine d'Agences d'escorts. Enquête au pays du luxe et de la gaudriole cinq étoiles. 

Mettre en relation des gentlemen bien dotés et des jeunes femmes bien disposées: à Genève, l'escorting est un marché qui a pignon sur rue. Une quarantaine d'entreprises - travaillant essentiellement via Internet et le bouche-à-oreille - emploient, selon la police, quelque 700 jeunes femmes, sur les 4100 travailleuses du sexe de la ville. Mais des règles de recrutement aux tarifs en passant par la déontologie, on compte presque autant de définitions de l'escorting que d'entreprises. "Certaines sont spécialisées dans les rapports sans préservatif ou les femmes enceintes: c'est insupportable, déplore Louise, la fondatrice de Platinum Escorts, une agence qui a mis au point une charte d'éthique prostitutionnelle. Certes, nous sommes là pour gagner de l'argent, mais de façon humaine." 

La plupart sont des occasionnelles

Le rôle de ces sociétés pas comme les autres, qui vendent tout autant des prestations que de la discrétion? "Garantir la sécurité des jeunes femmes et leur permettre de s'épargner tout l'aspect pratique de la prise de rendez-vous", poursuit Alain, directeur de l'agence Duna. Vu de France, le concept peut surprendre. Mais, dans un pays où la prostitution est légale et le délit de proxénétisme inexistant, les agences font partie du paysage. Et à Genève, plaque tournante de la finance mondiale, où les palaces pullulent et les Rolex scintillent aux poignets, c'est encore plus vrai.  

Sur le créneau du haut de gamme, une dizaine de boîtes se partagent ainsi un juteux gâteau: les prix commencent à 800 francs suisses l'heure (800euros) et les agences prennent, en moyenne, une commission de l'ordre de 35 %.

Du côté des filles, on trouve une majorité d'occasionnelles - étudiantes, employées de bureau, pharmaciennes, esthéticiennes, avocates - qui souhaitent arrondir leurs fins de mois, réaliser un projet (ouvrir une entreprise, acheter un appartement) tout en mettant un peu de "piment" dans leur vie. "C'est une échappatoire par rapport au quotidien", souligne Margot, une jolie blonde de 30 ans qui tient une boutique de bijoux et a été séduite par l'idée d'incarner une "femme fatale". "Quand j'ai commencé, c'était l'occasion pour moi de me libérer sexuellement après dix ans de relation", ajoute cette Française - qui n'est pas notre seule compatriote escort: beaucoup de métropolitaines s'inscrivent en agence et viennent, de temps à autre, travailler en Suisse. 

Je sais que mon activité relève de la prostitution, mais je ne la vis pas comme ça 

 

Rien à voir, en effet, affirment ces jeunes femmes, entre un client qui fait la démarche de passer par une agence et celui qui veut juste "tirer son coup". L'escorting, ce n'est pas seulement du sexe, c'est un bon dîner, une conversation, un accompagnement. Il arrive même que l'acte ne soit qu'anecdotique. 

"Je suis partie une semaine aux Seychelles avec un client, un PDG français plutôt séduisant, relate Margot. On ne l'a fait que deux fois, et encore, à ma demande!" Louise, elle, se souvient de ce grand patron avec lequel elle a passé la soirée à faire des "glissades", en chaussettes, sur le parquet ciré de la chambre d'hôtel; ou de ce client qui l'entraînait systématiquement au karaoké chanter Partenaire particulier - un titre de circonstance. "Beaucoup ont envie de décompresser en bonne compagnie", explique cette mère de famille qui a exercé pendant dix-sept ans.  

"Le plaisir de ces hommes, c'est de nous faire plaisir"

Mi-sexologues, mi-psychologues, les call-girls racontent comment elles prennent à bras-le-corps les manques affectifs, les divorces mal cicatrisés ou les fantasmes jamais réalisés. Bien sûr, il leur arrive de tomber sur des "cons", arrogants et méprisants. Mais, dans la grande majorité des cas, "nous sommes traitées comme des princesses", assurent en choeur Nicole, 25 ans, et Megan, 26 ans. Leurs réguliers les comblent de parfums et de chocolats et se renseignent sur leur pointure pour leur offrir des Louboutin. "Leur plaisir, c'est de nous faire plaisir." 

La dolce vita, en somme? Pas tout à fait. Honnêtes, les responsables d'agence rappellent que ce métier, sous ses dehors d'eldorado, n'est pas "anodin" et peut déstabiliser. Et puis, il y a les effets secondaires. "On se crée une carapace et ça condamne à une forme de solitude", glisse une jeune femme. "Après ça, on a du mal à faire confiance aux hommes", renchérit Lola, une Italienne de 24 ans. Quant à Virginie, elle se pose la question: ce passé-là est-il "gérable" pour un compagnon? "Je rêve de rencontrer quelqu'un qui m'acceptera et m'aimera telle que je suis", soupire-t-elle. L'escorting n'éteint pas le romantisme. 



................................................................................................................................

Margot. Un week-end inoubliable, comme les deux premiers. Il est difficile de vous donner un avis tant la qualité des prestations est d'un standing rarement rencontré.
Outre un physique parfait, ce qui est attendu, vu les honoraires, elle rassemble toutes les qualités dont un homme pourrait rêver. J'ai pu avoir tout le loisir de la découvrir puisqu’elle  a passé trois week-ends en ma compagnie, c'est avec délices que j'attends le mois de septembre puisque nous nous envolons pour une destination de rêve tous les deux, ces cinq jours seront un pur moment de bonheur.
Ce que j'aime le plus chez elle, c'est sa grande élégance de caractère, une escorte élégante est une fille distinguée même en jean, ne se donnant pas de manières superficielles, sachant être naturelle, spontanée, possédant un esprit vif et teinté d'humour.
Elle doit se montrer d'humeur égale et rester discrète sur ses états d'âme éventuels, je regarde aussi des détails importants, la façon dont elle s'adresse aux gens en général, les filles intelligentes sont souvent très polies et sympas. Je parle de la vraie intelligence émotionnelle, celle qui laisse transparaitre la personnalité profonde de la personne qui se trouve en face de nous. Une escort-girl de luxe véritable ne se comporte pas en diva capricieuse. Je la remercie pour ces moments authentiques et aussi pour les honoraires, là aussi je salue le sens commercial de l'agence et de Margot, je pense pour ma part qu'elle pourrait se permettre d'être en catégorie supérieure niveau tarif, ayant rencontré par le passé des escortes dans une agence concurrente à Platinum pratiquant de haut tarifs ainsi que dans votre agence , j'ai payé des honoraires plus élevés pour certaines filles qui à mon sens n'étaient pas du niveau de Margot.
Après avoir témoigné sur sa personnalité, puisque je n'ai pas grand chose à expliquer sur sa beauté, elle est sublime rien à dire, un petit feed-back sur la qualité des jeux coquins, je ne vais pas détailler la nature de celles ci mais je dois expliquer que de toutes les escorte d'agences ou indépendantes que j'ai rencontré, elle se place au sommet. Une totale liberté d'esprit et un réel appétit charnel, à noter que c'est la seule escorte m'ayant fait des surprises coquines magnifiques, que je ne détaillerai pas, comme un homme soucieux de préserver mes secrets.
Je l'embrasse avec ardeur.
François.

-----------------------------------------------------------------------------------

Shania, Nouvelle escorte à Genève.
Nous accueillons Shania, une superbe nouvelle escorte au charme ravageur et au tempérament de feu.Une escort-girl de rêve.


 ------------------------------------------------------------------------------------

Pénélope, un service d'escorte first Class.
Je tiens à féliciter Pénélope pour sa ponctualité et son sérieux, sa simplicité élégante et surtout la qualité de ses prestations, ceci est exceptionnel.
Outre le fait qu'elle soit belle et d'un niveau universitaire, cette demoiselle reste malgré tout très naturelle.

-----------------------------------------------------------------------------------



Penelope, nouvelle escort girl de niveau universitaire. Possédant un physique spectaculaire avec des courbes affolantes et galbées, elle offre un service d'escorte GFE.
Sa bonne humeur distinguée et ses délicates attentions apportent une touche de bonheur. Une culture générale étendue et variée, une silhouette de rêve, des prestations hors normes, il semble que Pénélope soit l'escorte modèle rêvée, notre agence d'escorte la conseille absolument.

------------------------------------------------------------------------------------

Le 5-06-2011
Soirée avec Maitresse Adenor.
Difficile de trouver meilleure escorte girl à Genève pour une séance de domination de trés haut de gamme. Inventive, raffinée, perverse à souhait, cette jeune Domina est divine et ses pieds sont un délice.
Je la reverrai lors de mon prochain séjour.
Esclave dévoué.

------------------------------------------------------------------------------------

Elisa , superbe escorte rousse.
Magnifique jeune femme aux courbes sulfureuses, cette jeune femme d'une beauté incomparable, d'origine Belge vous rejoindra pour de délicieux moments à Genève ou Bruxelles.
Une escort-girl high level.

------------------------------------------------------------------------------------


Albane, une escorte absolument splendide et spicy.
Cette jeune femme dynamique et moderne vous accompagnera lors de vos séjours et voyages coquins. Une escorte de luxe adorable.
------------------------------------------------------------------------------------

 Le 26-04-2011
Une merveilleuse nuit en compagnie d'une escorte de luxe.
Merci de m'avoir conseillé Solis, ravissante escorte libérée et trés distinguée, ses bonnes manières en font une compagne idéale.
Ses attitudes coquines invitent à la sensualité.
Je la reverrai volontiers pour un autre dîner.
Nicolas.

---------------------------------------------------------------------------------

Marie, ex Escort-girl,

Je suis arrivée dans l'Agence en 2007, je fus accueillie par Louise, je souhaitais exercer de façon occasionnelle cette activité, les médias présentant régulièrement ce milieu comme étant soit un monde de plaisirs et de luxure délicieuse, soit un monde malsain, dangereux et avilissant, c'est avec une appréhension exacerbée que je décidais de devenir Courtisane en Suisse Romande.
J'avais pu entendre parler de situations épouvantables concernant des jeunes femmes réduites à l'état d'objet, je m'étais documentée afin de comprendre quel était ce marché pour le moins surprenant qui semblait prospérer tant à Genève qu'à Lausanne et environs, pour ne citer que ces villes.
Je recherchais également sur Google des témoignages qui auraient pu m'éclairer sur ce qu'était l'activité d'Escorte.
Je découvris que généralement les Call-girls avaient deux opinions diamétralement opposées, soit être escort-girl apportait un état de grâce permanent, sorte d'Eldorado de l'épanouissement féminin, leurs vies rythmées par de luxueux voyages et de magnifiques rencontres avec de plaisants gentlemen semblant apporter une qualité de vie impossible à égaler pour la plupart des jeunes femmes de niveau social moyen, à savoir les secrétaires, infirmières, institutrices, informaticiennes ect...
En effet, nous travaillons un mois complet pour gagner ce que les surdouées du sexe peuvent récolter en deux soirs, buvant langoureusement du champagne, leur séants confortablement installé sur de cossus canapé, pratiquant l'art de la séduction comme certaines maîtrisent l'art du repassage.
Elles nous font en général rêver ces Escort VIP, semblant ne rencontrer qu'une ELITE, la Classe Supérieure ultime, reines du sexe sans tabous, escortes independantes, libres et libérées.
Et puis il y a les call-girls se présentant comme brisées, escortes dévastées, dépersonnalisées, dépossédées de leur corps à force de rendez-vous impersonnels dégradants, aliénants.
Ces Escort-girls, de Genève, Lausanne ou ailleurs, expliquent que leur vie sexuelle est à jamais marquée par les souvenirs sordides dont elles sont imprégnées.
Si c'était à refaire, nous confient-elles, je ne recommencerais pas.
Mon expérience est en réalité plus subtile, je garde un excellent souvenir de mon passage dans l'Agence mais force est de constater que ceci est en partie dû à quelques précautions.
La première chose que Louise m' appris était de protéger mon anonymat, ne jamais se dévoiler sur quelques supports publicitaires, internet, presse papier ect...
Au jour d'aujourd'hui, je goûte cette quiétude de ne pas être stigmatisée, je peux continuer ma vie privée et professionnelle sans jamais être inquiétée.
Une autre information importante qui me fut communiquée est que cette activité ne doit pas nous enfermer, il faut toujours avoir à l'esprit que travailler au sein d'une Agence d'Escortes même de haut Standing, doit rester limité dans le temps, ce n'est pas une profession et ne doit pas devenir un plan de carrière.
J'ai apprécié, les manières douces et respectueuses que j'ai trouvé chez Louise.
Mon ressenti étant agréable, je décidais de m'incrire et de collaborer avec elle.
J'insiste sur le terme collaborer car cette directrice pour le moins atypique a toujours utilisé cette formule.
Au départ, influencée par l'ambiance décrite chez la célèbre Madame Claude, je pensais avoir un lien de subordonnée, elle était ma directrice et donc je devais afficher le respect que l'on doit à toute hiérarchie.
Il n'en fut rien et c'est avec soulagement et plaisir que j'entamais une relation amicale avec Louise, me réjouissant même de nos rencontres mensuelles autour d'un café ou d'un déjeuner.
Ayant été elle-même une ancienne Escort-girl Internationnale, elle comprenait tous les aspects de cette activité, tant sur le plan psychologique que physique, matériel ect...
J'ai rencontré mon premier client un jeudi.
Je me souviens de l'hôtel, proche de l'aéroport et de l'impression de gêne juste avant que le taxi ne me dépose devant l'entrée.
Je craignais les regards entendus du personnel, des clients, de ceux qui sauraient ce que je venais faire en ce lieu.
Mais non, je me faufilais sans attirer l'attention pour aller au bar ou mon mystérieux premier client m'attendait.
Presque plus de place pour s'assoir, l'heure de l'apéritif.
Perdue et ne voyant pas arriver celui que j'attendais désormais comme le Messie, j'appelai Louise, heureusement qu'elle décrochat rapidement, je commençais à me sentir mal à l'aise.
Efficacité, c'est une qualité qu'on ne pourra jamais lui enlever.
Moins de trente secondes après que j'eus raccroché, je le vis arriver, souriant, l'air avenant et détendu.
La soirée fut plaisante et en toute sincérité, même si physiquement je ne le placerais pas en tête de liste concernant mes goûts, je dois reconnaître qu'il était plutôt charmant.
J'ai particulièrement aimé son savoir-vivre, tout en élégance et finesse.
Louise l'avait informé que je rencontrais quelqu'un pour la première fois, aussi se montrat-il attentionné, patient et trés inquiet de mon bien-être.
Nos ébats sexuels furent sommes toutes trés classiques, je vous épargnerai la description détaillée.
Je le revis à trois reprises puis, plus de nouvelles, Louise ne s'étalant pas sur les rendez-vous des différents acteurs de l'Agence, je n'eus pas le mauvais goût de lui demander s'il voyait d'autres Escortes.
Je suppose que c'était le cas, ainsi se déroule l'activité d'escort-girl, les clients sont libres de nous revoir ou pas, tout comme les escortes d'ailleurs.
Je rencontrais pendant deux ans environ une vingtaine de Messieurs, je garde un mauvais souvenir, un client plutôt désagréable, pas trés jovial et un peu renfermé, par correction, je m'acquitais au mieux de ma mission mais je demandais à Louise de ne plus m'organser de rendez-vous avec lui, ce qu'elle fit.
J'appris par la suite qu'elle avait rompu sa collaboration avec lui car elle n'appréciais pas son comportement envers les jeunes femmes.
Mon meilleur souvenir reste un voyage avec un Monsieur d'apparence austère, la soixantaine sérieuse, nous sommes restés une semaine ensemble et j'ai découvert un personnage sensible, drôle, avec d'adorables manières, nous avons passé une semaine à rire, nous promener et surtout partager de succulents repas.
Et c'est avec un pincement au coeur que je le quittais, son attitude, sa spontannéité m'avaient charmé et je repense toujours avec plaisir à ce séjour inoubliable.
Je suis restée en contact avec lui et il m'est arrivé à deux reprises de le retrouver pour un lunch.
Aujourd'hui, j'ai arrêté l'escorting, je repense avec malice à mes expériences coquines du passé.
J'ai aimé ces rendez-vous coquins et je ne regrette rien, cela m'a permis de découvrir des aspects de ma féminité que je ne soupçonnais pas.
Je pense que cette activité ne convient qu'à celles qui se sentent vraiment à l'aise avec leur corps et qui recherchent des rencontres dans un cadre luxueux.
J'espère que mon témoignage pourra éclairer les jeunes femmes qui se posent des questions, je ne saurais conseiller de commencer ou de ne pas franchir le pas tant cette question est personnelle et diffère selon les circonstances.
Quoiqu'il arrive, n'oubliez jamais de préserver votre secret, divulguez-le le moins possible, votre serenité dépendra de vos capacités à rester discrète.
A toutes, beaucoup de plaisir..

Pour nous contacter de 10h à 24h 7j/7

GROUPE PLATINUM Agence d'escorte internationale
Genève - Suisse
Tél. +41 (0) 78 603 32 83
info@platinumescorts.ch
Genève - 20 rue du mont.blanc
Lausanne - 10 rue de bourg

Paiement par carte de crédits accepté.
Nous demander.

© - Tous droits réservés.